6°C
L'enquête: Le mystère s'épaissit
Edition du mardi 21 septembre 2021
Project Image

La paroisse recrute !

Essentielle pour la communauté, l’église de Churchlake recrute des personnes de tous âges et de bonne volonté. Une véritable seconde chance offerte à tous. Œuvres de bienfaisances, chorale, célébrations autour du lac, participez à la vie locale, un enrichissement personnel pour le plus grand bien. Y a-t-il une meilleure manière de rendre grâce au lac pour les bienfaits dont il nous abreuve ? De connecter hommes, femmes et enfants autour de valeurs communes. Le dévouement, l’abnégation et un certain sens du sacrifice sont des qualités que vous pourrez développer au sein de la communauté du culte.

En acceptant la part de mystère divin au fond de vous, vous serez à même de découvrir des facettes de la ville encore insoupçonnées. Prenez part aux célébrations annuelles, aux évènements festifs, avec davantage de foi et de tripes qu’un habitant lambda. Rejoindre la paroisse, c’est vibrer pour et avec la ville, son lac, son environnement et son histoire…

Toute candidature est à soumettre en prenant rendez-vous directement à la paroisse ou bien en déposant un courrier auprès du prédicateur, qui se chargera d’étudier votre demande d’adhésion. Les célébrations et réunions à venir sur cette semaine se répartissent selon l’agenda suivant (or variations dues aux évènements calendaires).


Il est fortement conseillé aux aspirants membres de retenir les paroles du chant de l’ode à la ville, dont la maîtrise est essentielle pour intégrer la communauté. Paroles à détacher ci-dessous.

Paroles à détacher ci-dessous. ----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Ode à la ville
À toi perdu dans les regrets, la brume t’accueille.
À toi que la lumière effraie, par ta faute, tes écueils.
Deviens donc pour la bourgade, l’ombre de toi-même.
Ici au gré des noyades, haï, tue et aime.
À toi qui marches sur le sable, souffres sur les galets.
À toi dont l’orgueil périssable, n’a pas fait ce qu’il fallait.
Deviens donc pour la ville, un phare sur l’horizon.
Sépare de nous la vile passion de la raison.
Par le feu, l’eau et le sang, le lac vibre, pense, ressent.
Par l’eau, le sang et le feu, on ne peut lui dire adieu...


À toi qui erres en des eaux que nul bateau traverse.
Entends le lac et son réseau, les échos dont il converse.
Deviens donc pour le port, un pêcheur sans filet.
Épargne-nous du sort qui rend le jour si laid.
À toi qui la nuit se consumes, en un brasier de douleurs.
À toi dont la morale posthume ne guérit pas les pleurs.
Entends au loin les montagnes, le vent rugir des bois.
Ici les souvenirs se gagnent, l’avenir se noie.
Par le feu, l’eau et le sang, le lac vibre, pense, ressent.
Par le sang, le feu et l’eau, le futur demeurera clos...