Project Image

Un scénario puzzle

L’idée du roman ayant germée à travers l’étude des éléments du film, se contenter de romancer le script ou bien proposer une histoire à la progression linéaire dans la même lignée auraient pu être des pistes envisageables pour cet ouvrage.

Seulement, nous avions à cœur Vincent et moi de proposer une histoire non seulement originale mais aussi construite autour d’une structure compatible et fidèle à l’univers de The Lake.

Or cette structure ne peut résolument être linéaire. Le sujet principal étant la ville et son milieu naturel, le scénario se doit de mettre en évidence, pour ses habitants, le rôle prépondérant de leur environnement. Les personnages sont donc à la fois acteurs et spectateurs du récit et des évènements. Ils disposent chacun de secrets, d’éléments différenciateurs, de dilemmes moraux, mais ne peuvent être que secondaire à l’intrigue globale qui elle, repose sur un lieu, son environnement et son fonctionnement.

Pour le lecteur, apprendre le fonctionnement de chaque personnage est une étape, comprendre les mécanismes physiques derrière est une finalité. Le scénario s’intègre dans une unité de lieu (Churchlake et sa région), et de temps (une période commune dans la vie de tous les personnage). Il se découpe en 10 chapitres suivant tour à tour le destin d’un ou plusieurs personnages au cours de cette période ; précédé par un chapitre d’introduction centré sur la ville.

Le principe de base est posé, mais insuffisant. En effet, avec une telle construction, l’environnement est certes central, mais se résume à 10 courtes histoires linéaires. Autant en faire qu’une grande à ce prix-là et revenir à la facilité ?

Non.

Le véritable intérêt apparaît presque immédiatement : croiser les histoires. Les personnages principaux d’un chapitre deviennent secondaires dans un autre. Ils interagissent, perçoivent une même scène de deux façons différentes ; ils vivent ! Un village n’est ni plus ni moins qu’une communauté partageant un même lieu, ces interactions entre histoires permettent de donner un réalisme fort et d’ancrer durablement l’univers. Conséquence à cela, un fil rouge permet de relier les dix chapitres, que seul un lecteur averti pourra décoder.

Les fondations se résumèrent ainsi ! un lieu, une période, une vingtaine de personnages, dix histoires, des connexions et un fil rouge à suivre conduisant au dénouement. En espérant que vous serez sensible à cette structure dans le récit et qu’elle aura su dynamiser votre intérêt pour l’univers. A bientôt pour de nouvelles actualités !

Partenaires et Remerciements